AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez|

Bratt Léonardo Valdimir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar
Bratt L. Valdimir




♠ Je suis arrivée à Mystic Falls le : 24/10/2011
♠ Pommes croquées : 8

MessageSujet: Bratt Léonardo Valdimir Lun 24 Oct - 15:43

Bratt Léonardo Valdimir // Alias Dracula
17 septembre 1212 - 20 ans physiquement, mais il a bien plus que ça. 799 ans - Il ne travaille plus aujourd'hui, sa fortune n'ayant plus besoin d'être alimentée, mais il lui arrive parfois de vendre quelques unes de ses toiles très particulières à des congénères aux dents longues - Vampire - Il peut vous contraindre à faire ce qu'il veut, ce qui requiert toutefois l'oubli des dernières minutes écoulées (le nombre de ces minutes varie alors en fonction de l'ordre qu'il vous a intimé).





My history; My life


Ah, l’histoire de Bratt. La grande histoire. Vous l’avez sans doute tous entendue quelque part. Ce grand prince qui sema la terreur autour de lui, régnant sur un territoire désolé et dont la terre était rouge tellement le sang coulait... Il lui fut enseigné dans sa jeunesse tous les rudiments de la guerre, et le petit homme trouva bien vite du plaisir à écouter des cris de souffrance. Il fit de la violence et du sang une véritable politique. Il vainquit la Turquie à plusieurs reprises, mais bien sur, tout à une fin. Oh, ce n’est pas encore le moment de vous la conter, vous verrez plus tard. Tout à une fin, certes, mais tout à un début. Et commencer par la fin n’est généralement pas conseillé. Je disais donc que, durant son enfance, il avait reçu un enseignement particulier qui influença et modela fortement son esprit. Il fit ses classes comme apprenti chevalier, et reçu également un apprentissage en sciences politiques dont les principes de base étaient d'inspiration plutôt machiavélique. Enfoncer un pieu dans le crâne d’une pauvre servante, par exemple, le faisait beaucoup rire, entre autre chose. Pauvre homme…
Heureusement qu’une femme vint bouleverser sa vie.

799 ans plus tôt, Bratt à 20 ans, il règne déjà sur la Valachie. Il est dans la salle à manger du château.

- Qu’on apporte le dîner !

Les serviteurs s’animèrent et se hâtèrent vers la cuisine. Bratt prince depuis peu, détestait patienter, le pauvre homme. Et il avait
déjà tué assez d’innocents pour qu’on le prenne au sérieux.

- Maitre, voici, fit un servant de retour après quelques minutes d’attente.

Bratt ne lui adressa pas un seul regard et se contenta de se saisir d’une cuisse de poulet avec les doigts, puis il en arracha la peau et mastiqua en silence.

Il est assis au bout d’une longue table vide bordée de chaises richement ornées. Bratt aime autant la solitude (un trait qui lui restera) que la gloire. De temps en temps il organise des festins, en dehors il déjeune seul. Un bruit de verre cassé se fait entendre dans le dos du prince. Il y a de l’agitation. Bratt n’esquisse pas un seul mouvement et continue d’arracher à coups de dent la chair de son poulet.

Le bruit dans son dos s’amplifie et des cris s’ajoutent à la cohue. Bratt pose l’os de poulet dans son assiette, s’essuie les doigts sur une serviette et se lève en faisant racler sa chaise. Il reste debout mais ne se retourne pas, il ne s’est levé que pour signifier qu’il était dérangé.

- Quel est donc tout ce raffut ? tempête-t-il, tandis que les cris et les bruits de lutte se font de plus en plus proches.

Un servant accoure à son côté, s’incline bien bas, se relève mais reste légèrement courbé. Il informe le prince :

-C’est une pauvre femme, elle dit qu’elle à besoin de vous voir mais ne veut nous dire pourquoi, mon prince, elle ne veut pas se calmer, elle…

Bratt tourne la tête vers son serviteur qui baisse aussitôt les yeux au sol et se tait. Il tremble. Dracula sourit. Il jouit pleinement de sa réputation de tueur sanguinaire et respecté.

- Tuez-là, elle m’importune durant mon dîner.

Il se détourne du serviteur et se rassoit. La femme dans le couloir a vraisemblablement entendu son verdict et hurle à s’en décrocher la mâchoire. Bratt pose ses coudes sur la table et se masse les tempes en fermant les yeux.

- Faites-là taire et vite. ordonne-t-il d’une voix sèche.

Il y encore plus de bruit dans son dos, les gardes se sont saisis de la femme. Ils s’apprêtent à l’égorger.

- Oh, non, attendez.

Tout le monde se fige et le silence se fait. Bratt à un petit rire. Cette situation l’amuse, une situation où on peut véritablement voir la
puissance de sa personne. Et il n’a que quelques mois de règne derrière lui… Bratt relève la tête et ouvre les yeux, un doigt levé. Un mince sourire étire ses lèvres.

- Laissez-là moi. Je voudrais m’amuser un peu, ce soir.

La femme ne dit rien, ne crie pas, on l’a simplement entendue avoir un hoquet. Sans doute cette perspective est-elle encore pire que la mort instantanée qui lui était promise. On savait à l’époque comment Bratt s’amusait avec les femmes… (un penchant qui, une fois vampire, a quelque peu évolué, il se contente à présent des les égorger pour en boire le sang…). Mais quelle idée aussi de venir quémander Bratt !

- Menez-la dans ma chambre. ordonne-t-il.

Puis il reprend son repas. Accompagné des cris de la femme qui ont recommencés.

- Et faites-là taire, nom de Dieu.

Quelques heures plus tard. Bratt pénètre dans sa chambre et ferme la porte derrière lui. La femme qu’il a demandée est sur son lit, roulée en boule, et tremble. Deux gardes sont postés de chaque côté. Bratt désigne la porte d’un revers de la main et ils disposent. La femme tremble encore plus et Bratt sourit.

Il marche vers elle en prenant son temps, s’amusant à la voir se recroqueviller dans le fond du grand lit à baldaquin. Si elle est
tendue, elle aura mal. Si elle se détendait, tout irait plus vite et tout serait moins douloureux. Bratt aimerait qu’un jour les femmes
prennent du plaisir au lieu de pleurer. Histoire de changer. Il arrive à hauteur du lit et s’arrête.

- Regardez-moi. ordonne-t-il à la femme dont la tête est cachée sous ses bras.

Elle n’obéit pas.

- Dépêchez-vous.

Elle obéit lentement. Bratt sourit. Elle a de grands yeux d’un violet profond, auréolés de cils épais et noirs. Bratt est surpris par ces étranges iris, et d'autant plus fasciné. Il ne voit que cela sur son visage d’un blanc de nacre aux fines lèvres roses. Il se penche en avant et lui saisit le menton. Il lui lève un peu plus le visage et sourit.

- Vous avez de très jolis yeux… fait-il à mi-voix, fasciné.

Un miroitement éclaire les iris de la jeune femme, âgée à vue d'œil de 25 ans. Bratt est trop fasciné pour se dire que ces yeux sont trop étranges pour être humains. Il la lâche et se redresse.

- Approchez-vous, fait-il d’un signe de main vers lui. Allez, approchez.

Elle ne bouge pas.

- Dépêchez-vous. ordonne-t-il à nouveau d’une voix dure qui contraste avec son ton doux employé précédemment.

Elle obéit et se traine sur le lit. Elle ne le quitte plus du regard. Bratt lui caresse la joue. Dans un coin de son esprit, il est stupéfait de voir que cette jeune fille lui obéit si bien, alors qu’elle sait ce qu’il va lui faire. C'est comme si c'était elle qui menait la danse, et
non lui. Ses précédentes victimes n’étaient pas si dociles. Il apprécie cette jeune femme de plus en plus...

- Pourquoi ?

Bratt fait un pas en arrière et écarquille les yeux. La jeune fille possède une voix éclatante et mélodieuse, et ce simple mot à fait chaviré le grand prince dur et sanguinaire. Lorsqu’elle avait crié, sa voix était éraillée et désagréable, or à présent Bratt n’eut qu’un seul désir, qu’elle parle à nouveau. Il s’approcha d’elle, plus près, ne quittant pas ses yeux.

- Pourquoi quoi ? demande-t-il, doux, bien qu’il se doute ce qu’elle entendait par là, mais désirant simplement qu’elle parle à nouveau.

Elle le regarde presque avec pitié, et Bratt la gifle soudain. La jeune femme vacille sur le coup et s’effondre sur le lit. Bratt ne voit plus ses yeux derrière le rideau de cheveux qui lui est tombé sur le visage. Il se penche vers elle et la retourne sur le dos, effleurant ses joues de ses doigts pour écarter les cheveux de son visage.

- Vous êtes mauvais. J’aurais voulu que vous ne le soyez pas, fait-elle d’une voix plate et harmonieuse, presque en suppliant, mais ce fut pire que si elle l’avait dit avec hargne de sa voix éraillée.

Bratt la contempla un moment puis monta sur le lit, plaçant ses cuisses de chaque coté du corps mince de la jeune femme.

- Et vous, vous êtes sotte.


Il fit glisser ses doigts le long de son corps et agrippa le tissu de sa robe. Il le fit glisser puis le déchira, désireux d’aller plus vite. Il
caressa la douceur de sa peau mais ne parvint pas à sourire, comme si ce qu’il s’apprêtait à faire le dégoutait plus que ne lui procurait de désir. Il gifla à nouveau la jeune femme.

- Criez.

Elle se mordit la lèvre inférieure et ses fantastiques iris étincelèrent. Bratt la gifla à nouveau. Puis encore. Elle ne cria pas. Bratt hurla de rage.

- Pourquoi ne voulez-vous pas céder ?!

Elle ne répondit pas et il lui releva la tête par les cheveux, l’approchant de son visage. Elle se jeta soudain sur lui et de ses mains agrippa le visage de Bratt, déposant avec une passion enragée un baiser sur ses lèvres. Ce fut lui qui se retrouva allongé sur le dos, trop surpris pour réagir, se laissant emporter par cette jeune femme sûrement folle à lier. Il eut envie de rire mais elle l’étouffait presque, et lui il était trop bouleversé pour calmer l’ardeur de ses lèvres. Tout son corps s’enflammait, dans ses veines ne coulait plus du sang mais de la lave en fusion, sa poitrine paraissait sur le point d’exploser, tandis qu’il se laissait emporter par une passion ardente. Il sentait la froideur des mains, la peau douce et glaciale de la jeune femme sur son corps. Les lèvres de celle-ci quitta ses lèvres et explora son visage, descendait le long de sa mâchoire puis dans le cou. Le feu qui brulait dans les veines du prince devient brasier, et une douleur fulgurante explosa là où la jeune femme avait posé ses lèvres froides comme le marbre. Il ne cria pas cependant. Son corps s'enflammait, s'embrasait, mais il ne sentait pas la douleur. La douleur été située dans sa poitrine, et c'était son cœur qui se consumait, tandis que le poison s'insinuait dans ses veines et que son souffle le quittait. L'immortalité l'accueillit à bras ouverts. Sa transformation ne dura qu'une nuit. Le lendemain il s'éveilla seul, dans son lit. Il ouvrit brusquement des yeux devenus violets, si semblables à ceux de la femme, et se redressa, cherchant du regard la belle de la nuit passée. Elle avait disparue. Il avait l'impression que ses sens étaient décuplés, sa perception du monde totalement bousculée. Il distinguait des couleurs inconnues, il entendait des bruits lointains. Il se dit que la femme l'avait empoisonné avec quelque substance. Le visage de la femme s'imposa à lui et le feu embrasa son coeur. Il se leva alors en courant presque, se rua dans le couloir perpendiculaire à sa chambre et bouscula les gardes.

- Ou est-elle ?! hurla-t-il à leur intention. OU EST-ELLE ?!

La gorge de Bratt s'enflamma, à l'instar de son coeur. Il regarda les gardes, les yeux exorbités. Eux paraissaient surpris. Bratt ne comprit pas d'où lui venait le désir, soudain, de s'abreuver du sang de ces gardes pourtant si bien élevés. Il se jeta sur eux sans réfléchir et les vida de leur liquide vital.

Son attention ensuite se reporta sur la femme de la nuit passée. Il regarda ses mains, blanches et froides désormais, et craint de comprendre. Il retourna dans sa chambre et jeta un coup d'oeil au lit. Puis dans le couloir, la où les gardes gisaient, vidés de leur sang. Il porta alors sa main à sa poitrine et ne sentit rien. Le vide. Il était devenu vampire. Et elle ? Où était-elle ?
La seule femme qui parvint, d’un seul regard, à envouter ce prince si dur, si orgueilleux, si dévastateur. La seule femme qui avait pris le dessus sur lui, dans tous les sens du terme. La seule femme qu’il eut aimée, avait disparu comme elle était apparue. La seule femme qui l'eut envouté était un vampire. Et cela n’avait duré qu’un bref instant. Trop bref instant. Il ne connaissait même pas son nom.

« Vous êtes mauvais. J’aurais voulu que vous ne le soyez pas. »


Ces mots résonnèrent dans l’esprit de Bratt alors qu’il fouillait le château et hurlait des ordres pour qu’on la retrouve. Il n’en fut rien. Il retourna le pays entier. Rien. Il finit par abandonner. Il combattait sa soif de sang avec beaucoup de talent. Lorsque sa gorge
s'enflammait trop, il emmenait à l'écart un humain dans son service. Personne ne se posait de questions sur ces disparitions. Vampire. Don du ciel ou malédiction ?



I am who I am


Caractère

, au long de son interminable existence, s’est façonné un caractère que nous pourrions qualifier de béton. Du temps de sa jeunesse humaine, il était bien entendu connu pour sa brutalité et son gout à répandre le sang. On raconterait même qu’il sauçait son pain avec le sang de ses victimes, en n'étant encore qu’un pauvre humain ! Voyez comme le destin fait bien les choses. Son état de vampire devait être écrit. Cependant, il a eu le temps de mûrir, et la mort de la seule femme qu’il eu jamais aimé l’a profondément transformé. Son absolue impassibilité n’a d’égal que son absolue confiance en lui. Il affiche la plupart du temps une profonde arrogance et vous aurez toujours l’impression qu’il éprouve à votre égard un profond mépris. Il s’est toujours considéré comme supérieur aux autres, et sa condescendance est sans limite. Heureusement que son inflexibilité en matière d’honnêteté et d’ordre est là pour rehausser un peu le personnage. S’il croise un petit chapardeur en train d’embêter une vieille dame, pour vous donner un exemple, il n’hésitera pas à en faire son dîner. Du chapardeur, pas de la vieille dame, s’entend (et puis de toute façon, il n’aurait jamais gouté ne serait-ce qu’une seule petite goutte du sang de la vieille, il trouve ça singulièrement insipide et sans saveur). Il est d’un tempérament calme, à l’exact opposé de ce qu’il a pu être dans le passé. Il n’en est pas pour autant moins vicieux. Voire plus. Il lui arrive parfois de réagir comme un enfant, et il pourra tout plaquer pour aller s’amuser. Vous découvrirez que sa façon de s’amuser n’est pas exactement celle à laquelle vous penseriez en premier… car généralement, l’objet de son amusement se trouve être une jolie petite humaine bien alléchante avec qui il jouera quelques heures, voire quelques jours, en se délectant du voire le rouge monter à ses joues lorsqu’il pose les yeux sur elle, ou lorsqu’il effleure de sa main glacée sa joue, son cou, son bras ; ou s’amusant à mettre la vie de l’humaine en l’air en l’espace de quelques heures en l’amadouant avec de belles paroles, provoquant ainsi non seulement le désordre chez la jeune femme mais également chez son entourage ; et bien d’autres petits tours aussi amusants et perfides… puis il finira, faute de plus de divertissements, par lui aspirer le sang jusqu’à la dernière goutte. Avec une profonde complaisance. Voyez, Bratt n’est pas un vampire comme les autres. Solitaire et évitant la compagnie de ses semblables, il préfère se divertir avec des humaines toutes plus idiotes les unes que les autres. Il vit entouré de ces êtres de sang chaud sans le moindre problème. Au contraire. Il déteste perdre, et s’il s’avère qu’au cours d’un combat il se fasse battre, il pourrait réagir d’une manière très peu loyale. Il a ainsi massacré pas mal de vampires en leur faisant un coup bas à la suite d’une défaite. Que voulez-vous, notre petit Bratt reste quoi qu’il arrive un enfant qui aurait trop vite grandi, et sous ses airs calmes et suffisants se cache un véritable tempérament. Egoïste et jaloux, perfide et mesquin, capable du pire comme du meilleur.

Physique

Comment pourrions-nous décrire Bratt sans mentir ? Aucun mot n’est assez fort pour expliquer à quel point cet être est splendide. Loin de l’ignorer, le vampire aime jouer avec son apparence. Des cheveux châtains aux reflets miels, une peau blanche et dure comme le marbre, le regard pourpre, Bratt est un vampire empreint d’un indéniable charme. Il s’amuse particulièrement des manières des jeunes humaines lorsqu’elles le croisent. D’abord surprises par son étrange regard d’une couleur, somme toute, peu commune, autant aux hommes qu’aux vampires, elles tombent par la suite si facilement ente les griffes du prédateur qu’il n’a aucunement besoin de jouer de sa force pour chasser. Sa seule apparence suffit. Sa seule présence fascine et envoûte. Classe, élégant et raffiné, Bratt connaît les bonnes manières humaines et parvient à vivre parmi eux sans la moindre difficulté. C’est comme s’il vivait dans un supermarché. Il n’a qu’à tendre le bras pour se nourrir. Sans son indéniable et caractéristique sourire en coin aux apparences sucrées, le vampire émanerait une aura bienveillante. Ce seul petit plissement de lèvre suffit à le faire passer du côté des êtres sournois. Un sourire presque pervers. Et pourtant si envoûtant. Qui en a avalé plus d’une.


Me, I &

Myself


Petite description de vous!


  • Prénom/Pseudo : Emilie
  • Âge : 18 ans
  • Fréquence de connexion : 7/7
  • Comment as-tu connu Mystic Love Diaries? Par partenariat
  • Que penses-tu du forum? Il est super ^^
  • Code du règlement : Ok by Princess B




Dernière édition par Bratt L. Valdimir le Lun 24 Oct - 16:47, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Bratt Léonardo Valdimir Lun 24 Oct - 15:54

Bienvenu et bonne continuation pour ta fiche Wink
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bratt L. Valdimir




♠ Je suis arrivée à Mystic Falls le : 24/10/2011
♠ Pommes croquées : 8

MessageSujet: Re: Bratt Léonardo Valdimir Lun 24 Oct - 15:55

Merci beaucoup Stefan ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Bratt Léonardo Valdimir Lun 24 Oct - 15:59

Derien Wink
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bratt L. Valdimir




♠ Je suis arrivée à Mystic Falls le : 24/10/2011
♠ Pommes croquées : 8

MessageSujet: Re: Bratt Léonardo Valdimir Lun 24 Oct - 16:49

Voila ^^ je pense avoir tout fait ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Bratt Léonardo Valdimir Lun 24 Oct - 18:49

Bienvenue!!! Very Happy
Je suis ravie de t'accueillir sur le forum, magnifique choix d'avatar!
J'espère qu'on aura un lien.. En attendant, ton histoire m'a l'air bonne, ainsi que ton caractère. J'attends l'avis des mes collègues pour te valider Wink
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Elyana A. Hellinghton




♠ Je suis arrivée à Mystic Falls le : 07/10/2011
♠ Pommes croquées : 16

♠ Me, Myself & I ♠
♠ Je suis agée de: 18 ans
♠ Coté Amour ?: Célibataire
♠ Mes Amis:

MessageSujet: Re: Bratt Léonardo Valdimir Lun 24 Oct - 22:05

    Bienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Bratt Léonardo Valdimir Mar 25 Oct - 10:49

Bienvenu Smile J'adore ta prez *-*
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Invité

Invité



MessageSujet: Re: Bratt Léonardo Valdimir Mar 25 Oct - 13:14

Tu es Validé Wink
N'oublie pas d'aller au rescencement, ainsi que de poster tes fiches de liens, et de présentation.
Bon jeu sur Mystic Love Diaries!
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Bratt L. Valdimir




♠ Je suis arrivée à Mystic Falls le : 24/10/2011
♠ Pommes croquées : 8

MessageSujet: Re: Bratt Léonardo Valdimir Mar 25 Oct - 15:15

Ho que de jolies fille cheers merci a vous toutes et merci Bonnie de m'avoir valider I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Bratt Léonardo Valdimir

Revenir en haut Aller en bas

Bratt Léonardo Valdimir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

Sujets similaires

-
» Leonardo DiCaprio
» Peut-on apprendre ?
» Anniversaire de Leonardo DiCaprio
» Pif et cie
» Léonardo DiCaprio
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: ♦ FICHES VALIDEES-
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit